AccueilLe PithiveraisEvénementsHistoire localeCartes postalesGénéalogieBibliographie

Croquignoles

 

 

Une spécialité oubliée

Premier concours, le jury, les participants

Références dans la littérature, la chanson...

Les recettes

Origine du mot

Histoire du biscuit

Un jeu au Québec

Spécialités du Pithiverais

 

       
Organisé par quelques passionnés de l'histoire et de la gastronomie de nos villages et de notre région

ce concours a permis de retrouver le goût de cette spécialité

 

 

 

La croquignole était une spécialité de notre région jusqu'en 1935, elle fut oubliée jusqu'à aujourd'hui. Plusieurs pâtissiers de Pithiviers la réalisaient et c'était le plaisir des enfants - comme nous le rapporte une habitante de Dossainville - de voir les parents revenir du marché de la semaine avec ces délicieux gâteaux croquants en forme de bâtonnets et de boutons roses et jaunes. Sa composition simple, réalisée à partir de produits de la région, en fait une spécialité très ancienne. François RABELAIS la cite dans son roman « Pantagruel » en 1532 ; c’est probablement ici que l’on trouve l’origine de cette spécialité. Souvenez-vous de la pâtisserie Ets COLLAS & Cie à Pithiviers (Loiret) qui réalisait ces croquignoles.

On recense d'autres croquignoles : Croquignole au chocolat (1545), Croquignolles de Navarenx, Croquignoles d'Uzès, Croquignoles de Reims, Croquignoles (Îles-de-la-Madeleine au Québec), mais aussi les nieulles d'Armentières...

 

L'origine du mot CROQUIGNOLE (ou croquignolle)

"Croque" est une forme correspondant à l'ancien français "crocher" = frapper et "gnolle" = mou, sans force. L'association fait penser à un biscuit sec et cassant (à l'extérieur) et moelleux à l'intérieur.

Mais nous pouvons pensez à "croque nieulle". Une nieulle (orthographiée nieule au XVe siècle) est une espèce de pain azyme ou de pâtisseries légères dites aussi "oublies". C'est une spécialité gourmande de la ville d'Armentières dont l'appellation viendrait de l'espagnol "Niola" qui signifie miettes ; ce sont des petits gâteaux secs.

Notons qu'un "oublier" est un marchand de patisseries sèches : galettes, oublies, nieules ; il confectionnait aussi les hosties ! (cf. Rabelais).

 


Les recettes des CROQUIGNOLES

 


La croquignole et l’histoire du biscuit


 

La croquignole et les comptines

IL ETAIT UNE DAME TARTINE

Il était une dame Tartine
Dans un palais de beurre frais.
La muraill' était de farine.
Le parquet était de croquets,
La chambr' à coucher
De crème de lait,
Le lit de biscuits,
Les rideaux d'anis.

Elle épousa Monsieur Gimblette,
Coiffé d'un beau fromage blanc ;
Son chapeau était de galette,
Son habit de vol-au-vent ;
Culotte en nougat,
Gilet d'chocolat,
Bas de caramel
Et souliers de miel.

Quand ell' s'en allait à la ville,
Elle avait un petit bonnet.
Les rubans étaient de pastille ;
Le fond était de résiné.
Sa petit' cariole
Etaient d'croquignole;
Ses petits chevaux
Etaient d'pâtés chauds.

Leur fille, la belle Charlotte,
Avait un nez de massepain,
De superbes dents de compote,
Des oreilles de craquelin ;
Je la vois garnir
Sa rob' de plaisirs
Avec un rouleau
De pât' d'abricots.

Voici que la fée Carabosse,
Jalouse et de mauvaise humeur,
Renversa d'un coup de sa bosse
Le palais sucré du bonheur ! ! !

Moralité :
Pour le rebâtir
Donnez à loisir
Donnez, bons parents,
Du sucre aux enfants.

 


La croquignole et la littérature


LES METAMORPHOSES – d’OVIDE, en vers burlesques-M. Dassoucy
à
MONSEIGNEUR LE COMTE DE ST AIGNAN – PREMIER GENTIL-HOMME DE LA CHAMBRE DU ROY
ET GOUVERNEUR DU BERRY

                        Ils n'avoient soucy d'autre affaire
                        Que de dormir, faire grand chere,
                        Rire, danser les mattassins,
                        Et de joüer des mannequins,
                        Se veautrans, allans sur l'herbette
                        à quatre pattes, à courbette,
                        à petits sauts, à petits bonds,
                        Comme gentils petits Moutons,
                        Joüans à la mouche, à la bresme,
                        à bien et beau s'en va Caresme,
                        à croquignolle, à coquimber,
                        à je n'y tiens ny bois ny fer,
                        à pille-nade, joque fore,
                        Et mille autres beaux jeux encore
                        Qui faisoient honte à tous les Arts,
                        Tant de Minerve, que de Mars,
                        Ne sçachans lors ces premiers Hommes
                        Rien plus, sinon cueillir des pommes,
                        Abattre des glands et des noix,
                        Et se peigner avec les doigts,
                        La simplesse estant leur partage,
                        L'ignorance leur heritage,
                        L'innocence leur commun bien,
                        Ils ne disoient ny tien, ny mien
                        …


La croquignole et le jeu

THE CROKINOLE – « Le jeu de croquignole » U.S.A.

[Retour haut de page]

Bondaroy, safran, pâté, alouettes, pithiverais, pain, épices, café d'orge, Saint-Georges, gigot, croquignoles, recette, gastronomie, spécialités, césarville, dossainville, pithiviers, loiret, beauce, gâtinais, cookie, kitchen, cake, french specialty, biskuit, küche, kuchen, kleiner kuchen, französische spezialität, biscotto, cucina, dolce, piccolo dolce, specialità francese, Postkarte, Gegend Centre, Luftstützpunkt, regionale Spezialität, französische Küche, Kuchen, genealogy, post card, toponymy, region Centers, gastronomy, air base, regional specialty, French cuisine, cake