øûLe PithiveraisEvènementsHistoire localeCartes postalesGénéalogieBibliographie

Un village du Pithiverais

Photo aérienne 1997
Photo aérienne de 1997

Plan de DOSSAINVILLE
Voir le plan actuel de Dossainville

Si l'on pénètre maintenant dans le village nous remarquons un aspect homogène mais non uniforme. Nous retrouvons un habitat compact, resserré au milieu des terres agricoles, comme dans toute la Beauce.
Cette concentration de bâtiments, ces clôtures solides et hermétiques sont aussi typiques de la Beauce. Elles sont le signe de la rareté de l'eau, mais aussi une protection contre les nombreux brigands et invasions ("les Chauffeurs d'Orgères ou la bande à Finfin").
La place du village est de forme triangulaire. L'église, le calvaire, la mare (autrefois) et presque toutes les maisons y sont présentes.

Plus anodins, à un croisement ou un lieu-dit, des éléments retraçant la vie du village sont un témoignage d'une vie passée : la pompe à eau (le puits), les croix aux entrées du village ou à l'intersection de deux chemins. Quand un de ces éléments est détruit, c'est un peu de la vie du village qui disparaît.
Les bâtiments se pressent les uns contre les autres comme pour se défendre contre l'étranger. Ils sont souvent sans alignement, en constructions désordonnées, au hasard des besoins.
La route qui traverse le bourg tourne plusieurs fois à angle droit. Moyen primitif de défense, peut-être ?.
Les bâtiments sont construits en pierre du pays, du calcaire silicifié, d'un aspect grisâtre. Les toits sont recouverts de petites tuiles plates de terre cuite ocre rouge foncé. Tout est clos par de hauts murs comme une citadelle, souvent même le potager.

Formation du village
Le village s'est constitué autour de la grande ferme et de la chapelle, centre du domaine des chevaliers La CHAPELLE, BARVILLE et de LA TAILLE. Entouré d'une forêt (d'après la carte des Cassini) la ferme comporte de vastes bâtiments disposés autour d'une cour. Les manouvriers travaillant dans ce domaine étaient logés à l'extérieur de l'enceinte.

Formation du village
Voir le plan de formation du village
Essai de reconstitution

Les exploitations à Dossainville
1977        8 exploitations de 0 à 30 hectares
                 4 exploitations de 30 à 60 hectares
                 2 exploitations de 60 à 90 hectares
                 4 exploitations de 90 à 120 hectares
                 1 exploitation de 120 à 150 hectares

Elles emploient 10 salariés et comprennent 31 personnes, plus 5 saisonniers. Pour faire une comparaison avec les statistiques de 1934 ; elles employaient 125 salariés et comprenaient 144 personnes. La cause est biensûr l'industrialisation.

Le nombre de parcelles était  en 1839 au nombre de 1143, en 1934 de 1194 et en 1977 de 352.

 

La vie sociale à Dossainville
Recensement démographique de 1936 et 1976.

 

 

1936

 

 

 

1976

 

 

Maisons

Ménages

Nbre habitants

 

Maisons

Ménages

Nbre habitants

DOSSAINVILLE

20

21

71

 

25

23

69

FOLLEVILLE

9

12

57

 

9

6

23

FORMARVILLE

8

11

47

 

9

11

47

 

37

44

175

 

43

40

149

 

Si l'on compare les deux recensements, il y a peu de changement ; mais il y a en réalité un bouleversement quant aux propriétaires des maisons et par conséquent des ménages qui y habitent. La comparaison du nombre d'exploitations et des ménages, on s'apperçoit que certains ménages ne vivent pas de la terre : se sont nos "parisiens" venus s'aérer dans cette campagne à une heure de la capitale.