øûLe PithiveraisEvènementsHistoire localeCartes postalesGénéalogieBibliographie

Hommes remarquables

 

Femmes et Hommes remarquables du Pithiverais

Juliette DODU

       ... et le timbre  

Née à Saint-Denis de la Réunion, le 15 juin 1848 - décédée à Clarens, près de Montreux le 28 octobre 1909. Juliette DODU, part en France à l'âge de 16 ans avec sa mère qui obtient un poste de directrice du bureau télégraphique à Pithiviers. Le 20 septembre 1870 les Prussiens investissent Pithiviers et s'emparent du télégraphe. Ils relèguent Madame DODU et sa fille à l'étage, comme le fil de la station passe dans sa chambre, Juliette DODU eut l'idée d'établir une ligne de dérivation, pour intercepter les transmissions des Prussiens. Pendant 17 nuits, la jeune créole intercepte les dépêches ennemis et les communique aux autorités française. Elle sauve ainsi la vie de 40000 soldats. Elle est dénoncée par sa servante et condamnée à mort comme espionne. Elle est graciée par le prince Frédéric CHARLES et libérée grâce à la signature de l'armistice. Saluée comme la nouvelle Jeanne d'ARC.

En 1877 GAMBETTA lui fait remettre la médaille militaire. Le président de la république, MAC-MAHON, lui décerne le 30 juillet 1878 la croix de la légion d'honneur. Juliette DODU sera la première femme à recevoir 2 médailles à titre militaire : la médaille militaire et la légion d'honneur...

http://www.mi-aime-a-ou.com/juliette_dodu.php

Lubin BAUGIN

Naissance de Lubin Baugin à Pithiviers (Loiret) - mort à Paris en 1663. Il reste l'un des derniers grands peintres français du XVIIe siècle à n'avoir pas encore fait l'objet d'une étude approfondie. Parmi les quatre-vingts oeuvres recensées de ce peintre, plus d'une cinquantaine de tableaux, de collections publiques ou privées, réunis pour la première fois, vont permettre de mieux cerner la personnalité à la fois subtile et étonnante de cet artiste...

http://www.augustins.org/fr/exposition/lb/accueil.htm

http://www.artcyclopedia.com/artists/baugin_lubin.html

St-Grégoire de NICOPOLIS

Evêque Arménien il a vécu sept ans comme ermite à Bondaroy (992 - 16 mars 999).

Le tombeau où fut enterré Saint-grégoire de Nicopolis au Xe siècle est dans l'église Saint-Martin-Le-Seul à Bondaroy (Loiret), une église carolingienne du IXe siècle tout à fait bien conservée.

Saint-Grégoire de Nicopolis avait coutume de partager avec les prêtres ou les chrétiens qui venaient le visiter le dimanche, un gâteau confectionné selon l'usage de son pays «avec de la farine de seigle, du miel et des épices»...

http://www.monastere-saintgregoire.net/fr/histoire/presentation-du-monastere.htm

Jean VI de LA TAILLE

  

Jean VI de La Taille est né entre 1533 et 1535 à Bondaroy (45300) - meurt en 1608. Il est poète guerrier, chatelain de Bondaroy. Il est l'enfant de Louis de La Taille, seigneur de Bondaroy et de Jacqueline L'Estandart. Il épouse Charlotte du Moulin, l'enfant d'Antoine du Moulin, seigneur de Rouville, de Briecernon et de Catherine Le Comte, le Jeudi 4 août 1575 à Rouville.

Sa devise : un lion tenant un livre et une épée avec ces mots : IN UTRUMQUE PARATUS. Après avoir en 1568 suivi Condé à la Rochelle, il s'attacha à Henri IV. Ce prince le retrouvant au retour du combat d'Arnay le Duc en 1570 qui se retirait, blessé d'un coup de lance au visage (qui le laissa balafré toute sa vie), couvert de sang et de poussière, il l'embrassa et le remis à ses chirurgiens. Il se retira ensuite à Bondaroy et sa retraite fur assombrie par des deuils de famille.

Ses oeuvres : Saül le furieux, De l'Art de la Tragédie, La Géomance abrégée, La Famine ou Les Gabéonites, Le blason de la Rose, Chanson...

Guillaume-Chrétien de LAMOIGNON de MALESHERBES

1721-1794

http://www.academie-francaise.fr/Immortels/base/academiciens/fiche.asp?param=249

 Siméon, Denis POISSON

Mathématicien, né à Pithiviers en le 21 juin 1781 (son père y a été envoyé occuper un poste administratif) et mort Sceaux le 25 avril 1840. Il est l'un des créateurs de la physique mathématique. Il a aussi effectué des recherches sur l'élasticité et sur le calcul des probabilités. En 1798, il alla étudier les mathématiques à l'école polytechnique, où il a été élève de P. La Place et de J. Lagrange. En 1808, il fût nommé astronome du bureau des longitudes et en 1809, professeur à La Faculté des Sciences...

http://www.bibmath.net/bios/index.php3?action=affiche&quoi=poisson